Espaces Lacan

entrée du site

 la trame de la réalité

 Nombre et père
De l'incidence du discours analytique en tant que lien social sur les impasses et le malaise actuels

 Catherine Alcouloumbré
séminaire  1998-99

III. La logique du signifiant

3.  Totem et Tabou


Le point essentiel de cette séance unique des Noms-du-Père, jalon qu'il pose pour n'y revenir en fait qu'avec "Les Non-Dupes errent"[254], dix ans plus tard, est donc cette articulation nouvelle entre des registres différents, réel et symbolique, père réel et père signifiant, ne comptant que comme Nom-du-Père, etc. Si mythiquement, le père ne peut être qu'un animal, le père primordial, le père d'avant l'interdit de l'inceste ne peut être avant l'avènement de la culture, et conformément au mythe de l'animal sa satisfaction est sans fin: le père est ce chef de horde.
Père de la loi et du désir conjoints, nécessités l'un par l'autre de l'inceste, sur la supposition[255] de la jouissance pure du père comme primordiale.256
 Par cette identification primordiale, cette incorporation/dévoration du père du repas totémique, c'est le père comme absent qui devient présent en chacun. Cette imaginarisation proposée par Freud rend compte du fait que c'est par son absence que le père mort, de l'ordre du Un, est ainsi présentifié: de là se constitue la temporalité. Le Un, comme vide, est de l'ordre du réel qui vient faire trou dans le symbolique - et de ce fait devient marque symbolique! - et permet ainsi par sa fonction séparatrice, sur le mode d'une identité à du non-identique, de faire lien commun, métonymiquement parlant, entre les uns que sont les fils.
 Ainsi peut s'établir par ce signifiant unaire de l'articulation signifiante en tant que telle, par sa coupure effective, la fonction de l'échange et de la parole d'où se fonde la communauté humaine.
Et Lacan de préciser dans la suite du séminaire la façon dont le sujet surgit comme le signifié de cette coupure où il disparaît, s'introduit comme présence du manque...
[242]. Sur ce chapitre, que je ne prends pas le temps de développer ici, voir en particulier :
 * V.PROPP: "Morphologie du conte" 1928, Seuil Paris 1965, coll.Points, n° 12
 * C.LEVI-STRAUSS: "La structure des mythes", in Anthropologie structurale I, 1958, Paris, Plon, ch.XI, pp.227/255; et aussi: "Les Mythologiques" I à IV, Paris, Plon, 1964 à 1971, "La Pensée sauvage", 1962, Paris, Plon, "Les structures élémentaires de la parenté", 1971, Paris, Mouton, "Anthropologie structurale II", 1973, Paris, Plon.
[243]. S.FREUD: "Totem et Tabou", op.cit. in ch.4, le retour infantile du totémisme, p.164
[244]. Pour un développement plus détaillé sur cette dialectique et les trois moments de l'oedipe, se reporter à:
 * J.DOR: "Introduction à la lecture de Lacan", op.cit. ch12, pp.97/113;
 * et J.LACAN: séminaire, surtout "Les Formations de l'inconscient" et "La Relation d'objet", op.cit.
[245]. E.JONES: "La vie et l'oeuvre de S.Freud", 1955, T.2, Paris, PUF, 1961, p.377
[246]. S.FREUD: "Totem et Tabou", op.cit. préface, p.7
[247]. Cf. supra: Ch.1.3.1. Le zéro et le un
[248]. P.LEGENDRE: "Filiation", Leçons IV, suite 2, 1990, Fayard, Paris, pp.208/209; voir aussi du même auteur: "Le crime du caporal Lortie. Traité sur le père", 1989, Fayard, Paris, "Jouir du pouvoir", 1976, Paris, Minuit, coll.Critique; "L'amour du censeur. Essai sur l'ordre dogmatique, 1974, Paris, Seuil.
[249]. J.LACAN: "Fonction et champ...", in Ecrits, op.cit. p.276
[250]. J.LACAN: "Les Noms-du-Père", séance du 20 novembre 1963, séminaire inédit. Il s'agit d'un point pivot dans l'oeuvre de Lacan: le séminaire interrompu en tant que tel, - il va proposer le reste de l'année 63/64 "Les quatre concepts..." à l'E.N.S. - suite aux relations conflictuelles entre la Société psychanalytique de Paris et la Société Française de psychanalyse, et à l'interdiction votée la nuit précédente de poursuivre ce séminaire à Sainte-Anne.
[251]. J.LACAN: "Les Noms-du-Père", op.cit.
[252]. J.LACAN 74
253. C'est moi qui souligne.
 N: ibid.[254]. J.LACAN: Les Non-Dupes errent, séminaire inédit, 1973/74
[255]. C'est moi qui souligne.
256. ibid.
257. J.LACAN: "L'Identification", séminaire inédit, séance du 20 juin 1962
[258]. ibid.
[259]. ibid. 20 juin 62
[260]. J.LACAN: "Problèmes cruciaux ...", op.cit. séance du 17 mars 1965
[261]. J.LACAN: "Situation de la psychanalyse en 1956", in Ecrits, op.cit. pp.459/491, citation p.469
topnext