Espaces Lacan

entrée du site

étoffes
C'est à la célèbre époque de l'influente école de Charcot que Freud lui-même s'interroge sur l'étiologie de l'hystérie et les mécanismes psychiques en jeu dans une telle affection.
S'opposant à Janet - "l'Etat mental des hystériques" date de 1894 - dans la mesure où ce dernier considère l'existence chez l'hystérique de cette sorte de clivage de conscience comme un trait primaire, et tente d'en rendre compte par ses notions d'étroitesse de champ de conscience, de faiblesse de la capacité de synthèse psychique, signant ainsi sa fidélité à l'idée d'une dégénérescence des hystériques, Freud, dès ses articles de 1894 à 1896, et dans le recueil publié avec Breuer "Etudes sur l'hystérie" en 1895, adopte la perspective de ce dernier, selon laquelle ce clivage de conscience n'est pas inné mais s'avère au contraire un processus secondaire et acquis.
 Dans "Psychonévroses de défense"[105], il affirme qu'à ses yeux un tel clivage ne peut résulter que d'un acte de volonté du sujet. Telle est l'approche par laquelle Freud aborde la symptomatologie hystérique. Le premier pas qu'il franchit à ce moment est bien d'envisager ce clivage, cette division, comme le résultat d'une décision lui-même, décision qui engage sa responsabilité.
 La notion de champ de conscience, dans le contexte de l'époque, est encore appréhendée par Freud comme un lieu, celui des représentations. Il les décrit comme pouvant s'associer les unes aux autres, se lier, jusqu'à former un réseau. Parfois, il peut se produire qu'une représentation ne soit pas acceptée par le moi, d'où une contradiction fondamentale que le moi, - soit das Ich, à ne pas encore entendre dans l'acception précise de la seconde topique, à partir des années 20 - cherchant à se défendre, ne peut résoudre qu'en attribuant à cette représentation un caractère dit unverträglich, inconciliable. Ce qui semble inacceptable est le contenu sexuel de cette représentation. Mais pour qu'une représentation soit dotée d'un tel caractère conciliable/inconciliable avec d'autres, il faut d'une part admettre qu' elle est déjà rentrée dans le champ de la conscience, et d'autre part que le sujet a pris parti, a pris la décision de ne pas consentir à considérer cette représentation comme arrivée; il la traite comme "non arrivée", - en français dans le texte allemand -.